Archives pour l'étiquette Ziga

Burkina-BID : 109 milliards FCFA pour divers projets. Salif Ouedraogo disposé à apporter son expertise pour une réalisation qualitative de ces projets.

Le 14 Janvier 2015 à Rabat, au Royaume du Maroc, des accords importants ont été signés. En effet trois accords de prêt et un accord tripartite de don pour le financement de plusieurs projets ont été signés entre le Ministre de l’économie et des Finances, Monsieur Jean Gustave SANON et le Président de la  Banque Islamique de Développement (BID), le Dr Ahmad Mohamed Ali. C’est ainsi que Salif Ouedraogo voit son pays natal bénéficier d’un montant total de 109 milliards pour la réalisation de plusieurs projets. Ces projets sont au nombre de cinq et s’inscrivent dans divers domaines d’activités à savoir :

  • PROJET DE CONSTRUCTION ET DE BITUMAGE DE LA ROUTE KANTCHARI–DIAPAGA-TANSARGA-FRONTIERE DU BENIN : 63 millions d’euros, soit 41,325 milliards de FCFA environ. Classée dans la zone de l’UEMOA comme étant une route communautaire, la réalisation de ce tronçon jouera un rôle d’intégrateur sous régional entre le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Nigéria. Des travaux d’aménagement et de bitumage qui s’effectueront sur 145 Km de route y compris la construction d’ouvrages hydrauliques dont le pont de Boudiéri. Pour la réalisation d’un tel projet, Salif Ouedraogo semble l’homme de la situation. En effet, son entreprise APS Construction, filiale du groupe API Holding, fait la fierté du Burkina Faso et de l’Afrique de l’Ouest, dans le secteur de la construction d’infrastructures routières, de par ses nombreux contrats exécutés avec succès.  Constitué par la route nationale n° 19 Kantchari-Diapaga (environ 60 km) et la route départementale n° 08 entre Diapaga et frontière du Bénin (85 km) dans la province de la Tapoa, en région de l’Est, la réalisation de ce projet se fera grâce à l’aide d’un budget de 63 millions d’euros, soit 41,325 milliards financés sous forme de prêt remboursable en vingt ans avec cinq ans de délai de grâce. C’est une initiative que Salif Kossouka Ouedraogo encourage et soutient vivement car elle entre également dans la promotion de la libre circulation des biens et des personnes entre plusieurs pays.
  • PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA VILLE DE OUAGADOUGOU A PARTIR DU BARRAGE DE ZIGA (PHASE II) : 15 millions d’euros soit 9,840 milliards de FCFA environ.
  • Un autre projet qui ravit Salif Ouedraogo et qui améliorera à coup sûr les conditions de vie des populations de son pays bien aimé. Ce prêt entre dans le financement de la phase 2 du projet d’adduction d’eau de la ville de Ouagadougou à partir du barrage de Ziga d’un coût global de 103 milliards de FCfA. Les principaux objectifs de ce projet sont :
    • Développer et améliorer les services d’accès à l’eau potable de Ouagadougou  et ses environs,
    • De contribuer à l’atténuation de la corvée d’approvisionnement en eau potable des populations des quartiers pauvres aux environs de la ville de Ouagadougou et
    • De contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations et la réduction de la pauvreté. Ce prêt est consenti pour une durée de vingt (20) ans avec cinq (5) ans de différé d’amortissement.
  • PROJET D’ELECTRIFICATION RURALE PAR SYSTEME PHOTOVOLTAIQUE : 9,145 millions d’euros, soit environ 6 milliards de FCFA. Ce prêt contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales en leur permettant d’accéder à l’électricité à travers des solutions hybrides solaires/diesel. Ce projet vise entre autres à électrifier plus de 41 villages (dont probablement Kossouka, village d’origine de Salif Ouedraogo) dans six régions du pays qui, à la fin permettra à plus de
    • 27 000 personnes,
    • 130 écoles,
    • 50 centres de santé,
    • 90 centres communautaires d’avoir accès à l’électricité.

Ce prêt remboursable en dix-huit ans avec sept ans de délai de grâce.

  • ACCORD TRIPARTITE DE COOPERATION ROYAUME DU MAROC-BURKINA FASO-BID
    Il s’agit d’un accord d’une valeur de 600 mille dollars américain, soit environ 300 millions de francs CFA, signé entre le Ministre de l’Economie et des Finances, le Président de la BID et le Directeur Général de l’Agence de Coopération Internationale. C’est un accord qui a été signé dans la cadre du transfert de l’expérience marocaine dans le domaine de la qualité de l’eau.
  • ACCORD DE CREDIT ENTRE LA SOFITEX ET L’ITFC. Une fois la cérémonie achevée, la signature d’un nouvel accord de crédit entre la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), représentée par son Directeur Général Walleed Al Wohaid et la Société Burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX) représentée par son Directeur Général Monsieur Jean Paul G. SAWADOGO, a été effectuée pour un montant de 79 millions d’Euros. Accord signé dans le cadre du financement des activités de campagne cotonnière 2014-2015, un domaine dans lequel Salif Ouedraogo pourrait encore porter une aide admirable du fait de sa maîtrise de secteur phytosanitaire. Avec un coup de pouce de son entreprise APS PHYTO, filiale du groupe API Holding, les champs de coton bénéficieront d’un excellent apport en engrais et d’une gamme de qualité en matière de produits d’entretien agricoles.