Archives pour l'étiquette prix du brut

Cameroun, hydrocarbures : les produits pétroliers de la SONARA à Limbé bientôt transportés à Douala par pipeline. Une grande avancée qui enchante Salif OUEDRAOGO.

Afin de réduire les déperditions observées toujours dans toute la chaîne de la logistique pétrolière mise en place par la Sonara (Société Nationale de Raffinage) pour acheminer les produits hydrocarbures, par camions citernes vers les dépôts de la Société Camerounaise de Dépôts Pétroliers (SCDP) à Douala, le gouvernement camerounais et ses partenaires bilatéraux planchent sur la construction d’un pipeline qui raccordera ces deux entités. Une avancée cruciale de plus dans le secteur pétrolier africain que Salif OUEDRAOGO, président du groupe API HOLDING soutient et encourage vivement.

Jusqu’ici, le transport par route des hydrocarbures présente de nombreux inconvénients, dont le plus saillant reste les pertes financières immenses enregistrées par la Sonara. Le Dr Basile Atangana Kouna, Ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), déclare d’ailleurs à cet effet que « Les défaillances dans le transport des hydrocarbures entre la raffinerie à Limbé et les dépôts pétroliers à Douala ont causé à la Sonara cette année des pertes de l’ordre de 06 milliards FCFA. ». Pour un marché pétrolier actuellement caractérisé par une baisse quasi-constante des cours du pétrole, Salif Ouedraogo, un expert du domaine, considère cette perte comme étant préjudiciable à l’économie d’un pays pétrolier, situation qu’il encourage à redresser au plus tôt.

Le chantier de construction de ce pipeline est donc prioritaire pour l’économie Camerounaise, car « le pipeline n’aura que des avantages pour l’économie camerounaise qui envisage son émergence à l’horizon 2035 », déclare le directeur général de l’entreprise Chinese Petroleum Pipeline Bureau par ailleurs membre de l’équipe d’évaluation qui s’est rendue sur le terrain en compagnie du Minee samedi 28 mars 2015. Il a ajouté au micro de la CRTV « le transport par camions de produits hydrocarbures est risqué en raison des pertes de produits, des possibilités de pénuries liées au retards de livraison, des risques d’accidents de la route, etc. Tout ceci sera résolu avec le pipeline. Mais pour y arriver, il va falloir identifier les zones à déclarer d’utilité publique, indemniser les populations éventuelles, procéder à des études d’impact environnementales… avant de commencer les travaux. ».

Le projet de pipeline Limbe-Douala, nécessaire pour rendre disponibles dans des délais plus courts les produits pétroliers à travers l’ensemble du territoire national, devrait à terme d’après le Minee, induire une baisse des coûts de ces produits sur le marché du fait de la disparition de certains obstacles qui s’imposaient jusqu’ici à la chaîne de distribution des produits pétroliers au Cameroun.