Archives par mot-clé : Ouest

Approvisionnement en hydrocarbures en Afrique de l’Ouest : la question de la logistique préoccupante. Salif OUEDRAOGO disposé à mettre ses infrastructures au service de l’Afrique.

Selon le secrétaire exécutif de l’Association des Raffineurs Africains (ARA), Joël Dervain, le marché du pétrole en Afrique suit la croissance économique que l’on observe depuis quelques années dans cette partie du monde. Ainsi, pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, il faudra s’attendre à près de 50 millions de tonnes de produits supplémentaires sur le marché d’ici 2025.
Dans la région, notamment l’Afrique de l’Ouest, on enregistre une forte poussée de la demande en produits pétroliers au cours des dernières années. La demande régionale a cru de 5,5 %/an depuis 2000.

30 millions de tonnes de produits pétroliers

La consommation en produits pétroliers de l’Afrique de l’Ouest et du Centre est estimée à 30 millions de tonnes à l’heure actuelle. En 2025, la demande en hydrocarbures atteindra les 53 millions de tonnes.

Pour ce qui concerne le Burkina Faso, qui va franchir cette année 2015 la barre d’un million de tonnes de produits pétroliers consommés, les besoins doubleront en 2025 pour atteindre les 2 millions de tonnes de produits pétroliers. Ceci représente une opportunité de taille pour des grands du domaine, tels que Salif Kossouka OUEDRAOGO (l’enfant du pays) et son groupe API Holding.

Mais, le problème avec ces tendances croissantes de la demande en hydrocarbures, c’est que les raffineries ne seront pas en mesure de satisfaire les besoins. D’où la nécessité, assure le secrétaire général de l’ARA, de combler ce déficit par des importations.
En outre, cela va poser la question de la logistique pour faire venir ces énormes quantités de produits pétroliers. Des infrastructures que possède Salif OUEDRAOGO, et qui participeraient grandement du développement économique de son pays d’origine, le Burkina Faso, mais également de l’Afrique.

Cherté des produits pétroliers en Afrique de l’Ouest

Selon un rapport de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), les coûts de distribution de pétrole sont plus élevés en Afrique occidentale que dans d’autres régions du monde. Ce qui contribue au renchérissement des coûts des autres biens et services.

La variété des spécifications carburants d’un pays à un autre peut également contribuer au renchérissement des coûts. A ce propos, Joël Dervain explique :« Dans toutes les régions, la variété des spécifications carburants peut entraîner une hausse des coûts d’approvisionnement, en raison de la nécessité d’une logistique spécifique pour séparer les produits et/ ou de la répercussion des coûts liés à la perte d’options par le fournisseur. Des spécifications différentes limitent également le développement du commerce entre pays voisins. Au fur et à mesure que les importations augmenteront pour satisfaire la progression de la demande, ces contraintes pèseront de plus en plus sur la croissance économique potentielle ».

Le coût humain de l’approvisionnement en hydrocarbures

Par ailleurs, il faut également prendre en compte le coût humain, les morts sur la route et les dépenses de santé liées au recours à la route, avec des carburants de mauvaise qualité.

Pour toutes ces raisons, l’ARA encourage les investissements dans une chaîne d’approvisionnement sûre, durable, rentable et efficace, des mesures quotidiennement prises par Salif OUEDRAOGO dans ses activités de stockage et d’import-export de produits pétroliers. Ce qui passe, à entendre Joël Dervain, par une harmonisation des actions au niveau régional et continental.
Dans cette perspective, les responsables de l’ARA ont déjà entrepris des démarches auprès de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 WK/juillet 2015

 

 

Salif Ouedraogo, acteur du développement économique en Afrique

Un acteur du développement économique en Afrique

Le bruit de la mer n’empêche pas le poisson de s’endormir.

C’est ce qu’il convient de retenir lorsqu’on lit l’histoire exceptionnelle de Salif Kossouka Ouédraogo. Un jeune vendeur de piles qui, à l’âge de 38 ans, se retrouve à la tête de l’une des holdings les plus prospères d’Afrique de l’Ouest qui génère plus de 40 milliards de francs CFA de chiffre d’affaires.

Salif Ouédraogo est né à Kossouka une petite ville située à environ 160 km de Ouagadougou la capitale du Burkina Faso. Une région « bénie des dieux » car plusieurs grandes figures de l’économie Burkinabè en sont originaires.

Passionné des affaires, l’histoire retiendra qu’à l’âge de 14 ans, Salif Ouédrago a très tôt pris son destin en mains. Il fut d’abord vendeur de piles, de tabacs, puis de riz. Grâce à son dynamisme dans la grande distribution, il donna le nom de son village à sa société. Le groupe Kossouka qu’il venait ainsi de créer, connut une ascension fulgurante.

Le secret de ce succès est la diversification de ses affaires.

Electricité, biens de consommation, transport etc… plus aucun secteur n’échappe au leadership de Salif Ouédraogo qui détient la représentation de groupes internationaux dans l’équipement électrique, tels qu’Areva, Afelec ou Inéo.

La société Nesko une autre filiale du Groupe Kossouka était le représentant exclusif de Nestlé (Nescafé, Maggi et Guigoz) au Burkina Faso et dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, sans oublier son implication dans le transport en commun.

Pour avoir réussi à faire démarrer l’ex-Grand Moulin du Faso avec l’appui de partenaire Français, Salif Ouédraogo a réussi là où bon nombre d’Africains avaient échoué. Un succès qui avait fait dire à Mahamadou Sako alors directeur Afrique du cabinet d’audit Deloitte, que le patron du groupe Kossouka figurait parmi les hommes d’affaires qui émergeaient dans la sous-région.

La conquête de l’Afrique de l’Ouest

Présent au Niger, au Ghana, au Mali, au Togo et en Côte d’Ivoire, monsieur Salif Ouédraogo a su diversifier ses activités en toute discrétion.

En février dernier, il a signé un contrat d’exclusivité avec un géant asiatique de l’agroalimentaire pour la distribution des produits de cette société.

Ce partenariat démarre en janvier 2015 par la commercialisation d’une variété rare de Thé Vert de Chine dans les principales villes des États membres de la CEDEAO.

Un challenge à travers lequel Salif Kossouka Ouédraogo entend opérer des innovations au niveau des conditions de vente et de consommation du Thé dans les principales villes d’Afrique de l’Ouest. Pour ce faire, le P.-D.G. de Kossuka et ses partenaires comptent mettre à la disposition des milliers de vendeurs ambulants et autres commerçants, des kiosques appropriés avec des produits de qualité.

En dehors de l’agroalimentaire, ce natif de Kossouka opère également dans les hydrocarbures et les BTP. Il a gagné le marché de la reconstruction d’une portion de la route Cotonou-Ouidah dont les travaux sont en cours actuellement.

Selon d’autres sources, Salif Ouédraogo a joué un rôle très déterminant dans l’approvisionnement des intrants agricoles pour la campagne cotonnière en cours actuellement au Bénin.

C’est-à-dire que sans tambours ni trompettes Salif Ouédraogo atteint progressivement son rêve qui est de sortir des  frontières de son Burkina Faso natal.

Salif Ouedraogo et API Holding

API Holding

Créer, développer et gérer un groupe d’entreprises tel qu’API Holding, demande et mobilise des compétences, du savoir-faire, une énorme puissance de travail et une grande ouverture d’esprit.

Salif Ouedraogo à 38 ans, entrepreneur africain a créé ce grand groupe spécialisé couvrant plusieurs domaines d’activités.

Son caractère touche-à-tout et sa polyvalence aiguisée l’ont poussé à porter son intérêt vers plusieurs secteurs économiques. API Holding est le groupe d’envergure international qu’il a créé et qui rassemble tous les domaines d’expertise suivants :

  • la distribution et conservation de produits pétroliers,
  • l’extraction de produits de carrières,
  • la construction routière,
  • l’importation de produits agroalimentaires,
  • la distribution de produits chimiques et phytosanitaires.

Cependant toutes ces affaires sont regroupées en trois branches majeures à savoir :

  • La Construction, Le commerce international, et la distribution de produits pétroliers et dérivés.
  • le Génie civil et
  • la Construction

Le Groupe API Holding s’articule autour plusieurs activités dont l’une, importanter, est le Génie Civil.

APS construction est spécialisé dans la construction d’infrastructures routières. Le professionnalisme et l’expertise dont APS Construction fait preuve lui ont valu la signature de contrats remarquables ainsi que la confiance d’un bon nombre de partenaires importants.

Partenariats et réalisations

Avec l’appui de China Railway, la construction de la route N’Dali/Nikki/Chicandou (frontière du Nigéria) sur 77 km, a été effective, grâce notamment à  un financement de la BAD (Banque Ouest Africaine de Développement) d’un montant de 17 milliards de FCFA.

Le partenariat avec la structure CIM BENIN pour la fourniture de ciment, a  permis de construire la route Godomey/Pahou sur 16 km ainsi que l’échangeur de Godomey. Ce projet fut financé à hauteur de 35 milliards de FCFA par la Banque Mondiale.

Produits et services pétroliers

Prônant toujours plus de diversification, Salif Ouedraogo créa APS Pétroleum.  APS Pétroleum est une société du groupe dont le coeur de métier est la distribution de produits pétroliers et dérivés. Dernièrement, cette structure a pu s’ennorgueuillir d’une autorisation du gouvernement béninois à travers le ministère du commerce, d’importation et de distribution de produits pétroliers sur tout le territoire béninois.

Egalement appelé APS Bénin, cette filiale est le représentant exclusif de PétroChina International dans plusieurs pays tels que

  • le Bénin,
  • le Togo,
  • le Burkina Faso,
  • le Mali et
  • le Niger.

APS Bénin a également signé un contrat de passage et de stockage avec la SONACOP au Bénin puis Shell au Togo, afin de participer aux appels d’offres internationaux en Afrique et notamment au Burkina, Mali, Niger, Togo.

Signalons par ailleurs le lancement d’un projet d’installation de stations-service à travers tout le territoire béninois et la sous-région Ouest-Africaine.

APS Trade : Importation-Exportation de produits agroalimentaire et Phytosanitaire

Un autre domaine d’activité dans lequel API Group excelle n’est autre le commerce international. Cette filiale se spécialise dans deux types d’activité à savoir

  • l’Agroalimentaire et
  • le Phytosanitaire.

Le premier contrat dans le domaine de l’agroalimentaire s’est signé avec la China Tea Co Ltd (Groupe Cofco) pour ce qui concerne la distribution en Afrique de l’Ouest des produits de cette grande firme chinoise.

Ce partenariat a démarré par la commercialisation de thé vert de Chine portant le nom de marque Sinothé.

Dans le domaine phytosanitaire, APS PHYTO spécialisé dans les pesticides, la chimie industrielle et les engrais, s’est imposé comme le leader de la distribution phytosanitaire au Bénin et dans la sous-région Ouest Africaine.

C’est une entreprise qui œuvre pour le développement et la promotion d’une agriculture efficace, pour l’augmentation de la production tout en respectant l’environnement.

APS PHYTO offre aux industries chimiques de l’agro-alimentaire (production et conditionnement), aux agriculteurs, floriculteurs, arboriculteurs et viticulteurs, des produits concourant au traitement et à la protection des semences, arbres, fleurs, fruits, céréales, contre les atteintes des rongeurs, insectes, champignons, bactéries, virus, afin d’améliorer la productivité et la qualité des récoltes.

Grâce à ces multiples activités économiques, Salif Ouedraogo participe à la création de nouveaux emplois. La masse de travail que génèrent la construction, la distribution et l’industrialisation des produits phytosanitaires ainsi que les retombées induites par leur commercialisation requiert une forte main d’œuvre et des ressources humaines qualifiées, ici, en Afrique.