Archives par mot-clé : Ouédraogo Salif

Gabon : Salif OUEDRAOGO soucieux des changements sociaux à venir

Le prix de produits pétroliers au Gabon est attendu à la hausse dans les prochains jours, indiquent des sources proches des circuits de commercialisation citées par l’APA. Cette hausse de plusieurs centaines de francs, si elle est confirmée, risque de ne pas être du goût des usagers Gabonais qui redoutaient déjà une hausse généralisée des prix après la revalorisation de 30% des salaires de la Fonction publique intervenu le 25 juillet.

Le prix de l’essence devrait ainsi augmenter de 161 FCFA, passant de 535 à 696 FCFA, celui du gasoil devait subir une hausse de 125 FCFA, passant de 470 à 595 FCFA. Le pétrole devrait aussi subir une hausse de 125 FCFA, passant de 275 à 400 FCFA, indique-t-on. Ces augmentations devraient avoir pour conséquence immédiate, la hausse des prix des transports. Une situation non acceptable pour Salif OUEDRAOGO qui, bien qu’étant un grand homme d’affaire, se soucie du bien-être des populations africaines.

Les nouveaux prix devraient entrer en vigueur dans les prochains jours. La hausse des prix des produits pétroliers devrait avoir des incidences sur la structure générale des prix au Gabon, quatrième pays producteur de pétrole en Afrique au sud du Sahara, après le Nigeria, l’Angola et la Guinée-Equatoriale.

On redoute d’ailleurs une hausse généralisée des prix dans le pays depuis la revalorisation des salaires dans l’administration publique, le 25 juillet dernier. Une promesse que le gouvernement Gabonais avait pourtant renouvelée samedi dernier lors d’un point de presse.

Avec APS Petroleum, filiale de son groupe API Holding, Salif OUEDRAOGO compte bientôt mettre en place un projet de stations-service à travers l’Afrique de l’Ouest. Mais avant toute chose, il devra faire face à cette augmentation progressive des cours du pétrole qui s’observe un peu partout sur le continent et bouscule le mode de vie des populations.

Le Burkina dit stop aux OGM de Monsanto : Salif Ouedraogo encourage au retour à l’usage des techniques d’ensemencements naturels.

L’interprofession du coton, au Burkina Faso, a décidé d’arrêter, progressivement et d’ici à trois ans, l’utilisation des semences OGM de la firme américaine Monsanto. Salif OUEDRAOGO, enfant du pays et PDG du grand groupe API Holding, déplore ces pertes sachant qu’il dispose d’une filiale APS Phyto spécialisé dans la fabrication d’engrais chimique de qualité.

Les producteurs ne sont plus les seuls à grogner contre le coton génétiquement modifié de Monsanto. L’interprofession, qui regroupe notamment la Société burkinabè des fibres textiles (Sofitex), leader public du secteur, Faso Coton (détenu par IPS) et la Société cotonnière du Gourma (SOCOMA, filiale du groupe français GeoCoton), a décidé d’arrêter, progressivement et d’ici à trois ans, l’utilisation des semences OGM de la firme américaine.

En cause : les rendements, moins élevés que ce qui était annoncé dans le contrat, et la qualité de la fibre de coton, qui n’est pas au rendez-vous. En plus de dénoncer leur contrat avec Monsanto, les acteurs sont en train d’évaluer le montant des indemnités qu’ils vont lui réclamer, en fonction des pertes liées à la culture du coton transgénique depuis 2008. Salif OUEDRAOGO est disposé à mettre son expertise à disposition de son pays afin de renflouer progressivement les pertes qui ont été enregistrées dans l’industrie cotonnière.

Salif Ouédraogo, un pro de la fluidité de la circulation au Bénin

Depuis quelques années, une politique de développement du transport a été mise en place au Bénin.

Salif Ouédraogo, en première ligne de la modernisation du Bénin. Ainsi, de grands chantiers de passage supérieur et échangeur sont  ouverts dans la ville de Cotonou pour faciliter le transport des personnes et des biens et pour rendre plus fluide la circulation.

A ce jour, les deux chantiers de passage supérieur sont achevés et leur mise en service est effective. Celui de l’échangeur de Godomey est à un taux d’exécution très avancé. Ceci est une preuve de plus du professionnalisme du dirigeant de APS Construction Salif Ouédraogo qui, au travers de son entreprise filiale du Groupe API Holding, a su mettre à disposition son expertise pour mener à terme la construction de ce chantier vital. Ce chantier qui va permettre  enfin d’éradiquer le phénomène récurrent de l’engorgement à ce carrefour surtout aux heures de pointe.

Coopération Bénin-Chine

Fruit de la coopération entre la République Populaire de Chine et le Bénin, la construction de ce joyau, cher aux deux pays amis, fut  officiellement lancée le 29 décembre 2008 et confiée à l’entreprise China Railway Construction, spécialiste en la matière. La société APS Construction de Salif Ouedraogo, participe activement à la réalisation de ce chantier par le biais de son partenariat avec la société béninoise CIM BENIN pour la fourniture de ciment.

Echangeur Godomey, Cotonou
Echangeur Godomey, Cotonou