Archives pour l'étiquette APS Construction

Un nouvel investissement de Salif Ouédraogo

PDG Best Western Plus et API Holding
PDG Best Western Plus et API Holding

Premier hôtel en Afrique francophone de la chaîne internationale Best Western Plus, l’établissement de Cotonou a pour Président-directeur général un quadragénaire, Salif Ouédraogo. API Holding, le groupe qu’il a fondé au Bénin, compte de nombreuses filiales dont certaines sont très familières pour les Béninois. C’est notamment le cas de APS Petroleum, dont les stations-services rouges et flambant neuves se distinguent dans le paysage routier.

APS Petroleum a obtenu du gouvernement béninois l’autorisation d’importation et de distribution de produits pétroliers sur tout le territoire. Sous le nom de APS Bénin, elle est également le représentant exclusif de Petro China International dans plusieurs pays, notamment le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo.

APS Phyto société spécialisée dans les intrants agricoles, est l’un des principaux fournisseurs de la Société Nationale Pour la Promotion Agricole (SONAPRA) du Bénin. Elle° répond aux marchés publics, aussi bien au Bénin que dans la sous-région.

APS Construction, autre filiale d’API Holding, est pour sa part spécialisée dans la construction d’infrastructures routières. Elle a obtenu plusieurs marchés au Bénin, en particulier la réalisation de la route longue de 77 km allant de N’Dali, au nord-est de Parakou, jusqu’à la frontière avec le Nigeria. Ce chantier était soutenu par China Railway et la Banque Africaine de Développement (BAD).

Dans un domaine moins mercantile, néanmoins hautement symbolique, Salif Ouédraogo est aussi sponsor des « Trophées Aské ». Cet événement unique et original distingue désormais chaque année les mérites de femmes inspiratrices du leadership féminin en Afrique. La deuxième édition s’est achevée le 21 novembre dernier par la remise de trophées à dix femmes originaires de huit pays (Afrique du Sud, Bénin, Burundi, Congo, Côte d’Ivoire, Guinée, Sénégal, Togo).

Salif OUEDRAOGO a également reçu le prix du développement du tourisme du Forum des Opérateurs pour la Garantie et l’Émergence Économique en Afrique (FOGECA) en présence du Chef de l’État béninois le Dr Boni YAYI et de son Gouvernement.

Salif OUEDRAOGO, Extrait Jeune Afrique

Jeune Afrique

YAYI : importants projets pour le développement de Zè. Salif Ouedraogo disposé à participer à une mise en œuvre qualitative

C’est dans le cadre de la cérémonie d’inauguration de plusieurs points d’adduction d’eau villageoise, suivie du contrôle de l’évolution des programmes d’électrification et de réalisation d’autres infrastructures dans la commune que Yayi Boni s’est rendu dans la commune de Zè.

Il était pour l’occasion, accompagné de Barthélémy Kassa, ministre de l’Energie et de l’Eau et de Jean Gbéto Dansou, digne fils de la localité et ministre de la communication et des technologies de l’information et de la communication.

Ayant reçu un accueil plus que chaleureux des habitants de la localité, Jean Gbéto Dansou lors de son discours adressé à la population, a annoncé la promesse du chef de l’état de reconstruire la voie Zè Plaque Zè centre, qui constitue un véritable calvaire pour les populations depuis longtemps.

Une belle initiative grandement saluée aussi bien par les habitants de la localité que par Salif Kossouka Ouédraogo, grand nom du secteur de la construction routière avec son entreprise APS Construction. Prenant à son tour la parole, le Président Yayi Boni a confirmé les propos de Jean Gbéto Dansou et demandé aux populations de lui accorder un bref délai pour le lancement des travaux. Une occasion que Salif Ouédraogo devrait saisir afin de convaincre le chef de l’Etat et les habitants de la commune de Zè, de son expertise dans la construction d’infrastructures routières.

Le chef de l’Etat a également annoncé son projet d’extension du réseau d’éclairage public à l’aide de l’énergie solaire, dans cette même commune.

A l’issue de son allocution, le président Yayi Boni a voulu montrer combien la commune de Zè comptait pour lui, tout en exhortant la population à s’unir dans les actions de développement de leur localité.

Burkina-BID : 109 milliards FCFA pour divers projets. Salif Ouedraogo disposé à apporter son expertise pour une réalisation qualitative de ces projets.

Le 14 Janvier 2015 à Rabat, au Royaume du Maroc, des accords importants ont été signés. En effet trois accords de prêt et un accord tripartite de don pour le financement de plusieurs projets ont été signés entre le Ministre de l’économie et des Finances, Monsieur Jean Gustave SANON et le Président de la  Banque Islamique de Développement (BID), le Dr Ahmad Mohamed Ali. C’est ainsi que Salif Ouedraogo voit son pays natal bénéficier d’un montant total de 109 milliards pour la réalisation de plusieurs projets. Ces projets sont au nombre de cinq et s’inscrivent dans divers domaines d’activités à savoir :

  • PROJET DE CONSTRUCTION ET DE BITUMAGE DE LA ROUTE KANTCHARI–DIAPAGA-TANSARGA-FRONTIERE DU BENIN : 63 millions d’euros, soit 41,325 milliards de FCFA environ. Classée dans la zone de l’UEMOA comme étant une route communautaire, la réalisation de ce tronçon jouera un rôle d’intégrateur sous régional entre le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Nigéria. Des travaux d’aménagement et de bitumage qui s’effectueront sur 145 Km de route y compris la construction d’ouvrages hydrauliques dont le pont de Boudiéri. Pour la réalisation d’un tel projet, Salif Ouedraogo semble l’homme de la situation. En effet, son entreprise APS Construction, filiale du groupe API Holding, fait la fierté du Burkina Faso et de l’Afrique de l’Ouest, dans le secteur de la construction d’infrastructures routières, de par ses nombreux contrats exécutés avec succès.  Constitué par la route nationale n° 19 Kantchari-Diapaga (environ 60 km) et la route départementale n° 08 entre Diapaga et frontière du Bénin (85 km) dans la province de la Tapoa, en région de l’Est, la réalisation de ce projet se fera grâce à l’aide d’un budget de 63 millions d’euros, soit 41,325 milliards financés sous forme de prêt remboursable en vingt ans avec cinq ans de délai de grâce. C’est une initiative que Salif Kossouka Ouedraogo encourage et soutient vivement car elle entre également dans la promotion de la libre circulation des biens et des personnes entre plusieurs pays.
  • PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA VILLE DE OUAGADOUGOU A PARTIR DU BARRAGE DE ZIGA (PHASE II) : 15 millions d’euros soit 9,840 milliards de FCFA environ.
  • Un autre projet qui ravit Salif Ouedraogo et qui améliorera à coup sûr les conditions de vie des populations de son pays bien aimé. Ce prêt entre dans le financement de la phase 2 du projet d’adduction d’eau de la ville de Ouagadougou à partir du barrage de Ziga d’un coût global de 103 milliards de FCfA. Les principaux objectifs de ce projet sont :
    • Développer et améliorer les services d’accès à l’eau potable de Ouagadougou  et ses environs,
    • De contribuer à l’atténuation de la corvée d’approvisionnement en eau potable des populations des quartiers pauvres aux environs de la ville de Ouagadougou et
    • De contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations et la réduction de la pauvreté. Ce prêt est consenti pour une durée de vingt (20) ans avec cinq (5) ans de différé d’amortissement.
  • PROJET D’ELECTRIFICATION RURALE PAR SYSTEME PHOTOVOLTAIQUE : 9,145 millions d’euros, soit environ 6 milliards de FCFA. Ce prêt contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales en leur permettant d’accéder à l’électricité à travers des solutions hybrides solaires/diesel. Ce projet vise entre autres à électrifier plus de 41 villages (dont probablement Kossouka, village d’origine de Salif Ouedraogo) dans six régions du pays qui, à la fin permettra à plus de
    • 27 000 personnes,
    • 130 écoles,
    • 50 centres de santé,
    • 90 centres communautaires d’avoir accès à l’électricité.

Ce prêt remboursable en dix-huit ans avec sept ans de délai de grâce.

  • ACCORD TRIPARTITE DE COOPERATION ROYAUME DU MAROC-BURKINA FASO-BID
    Il s’agit d’un accord d’une valeur de 600 mille dollars américain, soit environ 300 millions de francs CFA, signé entre le Ministre de l’Economie et des Finances, le Président de la BID et le Directeur Général de l’Agence de Coopération Internationale. C’est un accord qui a été signé dans la cadre du transfert de l’expérience marocaine dans le domaine de la qualité de l’eau.
  • ACCORD DE CREDIT ENTRE LA SOFITEX ET L’ITFC. Une fois la cérémonie achevée, la signature d’un nouvel accord de crédit entre la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), représentée par son Directeur Général Walleed Al Wohaid et la Société Burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX) représentée par son Directeur Général Monsieur Jean Paul G. SAWADOGO, a été effectuée pour un montant de 79 millions d’Euros. Accord signé dans le cadre du financement des activités de campagne cotonnière 2014-2015, un domaine dans lequel Salif Ouedraogo pourrait encore porter une aide admirable du fait de sa maîtrise de secteur phytosanitaire. Avec un coup de pouce de son entreprise APS PHYTO, filiale du groupe API Holding, les champs de coton bénéficieront d’un excellent apport en engrais et d’une gamme de qualité en matière de produits d’entretien agricoles.

Baisse des coûts du pétrole : secteur pétrolier frappé. Salif Ouédraogo veut participer à la recherche des solutions.

Les solutions de Salif Kossouka Ouédraogo

En 2014, le secteur pétrolier a subi une baisse  des coûts du pétrole notable. Une situation née du déséquilibre entre l’offre et la demande mondiale, notamment une offre abondante face à une consommation mitigée.

La production excessive de pétrole de schiste en Amérique du Nord, et des pays de l’OPEP, sont les raisons principales de cette baisse.  Une situation qui ne reste pas sans conséquences. En effet, en Afrique où les pays ne sont pas logés à la même enseigne, les poids lourds de l’industrie pétrolière tels que le Nigéria et l’Algérie, sont très affectés par cette situation. Une situation que l’entreprise APS Construction de Salif Kossouka Ouedraogo, semble plutôt bien gérer, au regard de son projet de construction de stations-service à travers tout le territoire béninois et la sous-région ouest-africaine.

Quant aux pays du Golfe, qui semblent moins affectés, ils se retrouveront très vite en difficulté lorsque le coût du baril se retrouvera en dessous de 50 dollars. Au prix actuel, les pertes en pétrodollars de ces monarchies du golfe, devraient déjà avoisiner 350 milliards de dollars par an, une situation qui a déjà fait chuter l’état boursier de ces pays, soit 190 milliards de capital boursier parti en fumée. Pendant que les emplois sont menacés, suite au gel des investissements des majors du secteur, les ménages quant à eux en profitent et leur portefeuille aussi.

Au Bénin cette crise du secteur pétrolier s’est fait ressentir par un déficit de carburant dans les stations-service. Un problème auquel Salif Kossouka Ouedraogo, en collaboration avec le gouvernement béninois, tente de trouver des solutions adéquates.

Salif Ouédraogo, un pro de la fluidité de la circulation au Bénin

Depuis quelques années, une politique de développement du transport a été mise en place au Bénin.

Salif Ouédraogo, en première ligne de la modernisation du Bénin. Ainsi, de grands chantiers de passage supérieur et échangeur sont  ouverts dans la ville de Cotonou pour faciliter le transport des personnes et des biens et pour rendre plus fluide la circulation.

A ce jour, les deux chantiers de passage supérieur sont achevés et leur mise en service est effective. Celui de l’échangeur de Godomey est à un taux d’exécution très avancé. Ceci est une preuve de plus du professionnalisme du dirigeant de APS Construction Salif Ouédraogo qui, au travers de son entreprise filiale du Groupe API Holding, a su mettre à disposition son expertise pour mener à terme la construction de ce chantier vital. Ce chantier qui va permettre  enfin d’éradiquer le phénomène récurrent de l’engorgement à ce carrefour surtout aux heures de pointe.

Coopération Bénin-Chine

Fruit de la coopération entre la République Populaire de Chine et le Bénin, la construction de ce joyau, cher aux deux pays amis, fut  officiellement lancée le 29 décembre 2008 et confiée à l’entreprise China Railway Construction, spécialiste en la matière. La société APS Construction de Salif Ouedraogo, participe activement à la réalisation de ce chantier par le biais de son partenariat avec la société béninoise CIM BENIN pour la fourniture de ciment.

Echangeur Godomey, Cotonou
Echangeur Godomey, Cotonou