Archives par mot-clé : API Group

Quatrième sommet sur l’agriculture commerciale : Une occasion pour Salif OUEDRAOGO d’entrevoir l’avenir de APS Trade.

Un débat approfondi axé sur les dernières possibilités en matière d’agriculture africaine à vocation commerciale – concernant l’huile de palme, le manioc, le cacao, les céréales, le sucre, le soja, les fruits et légumes ainsi que les investissements, les PPP, les produits à valeur ajoutée et les technologies modernes – est prévu lors du quatrième Sommet sur l’agriculture commerciale africaine (Commercial Farm Africa), qui se tiendra à Lusaka (Zambie), du 7 au 9 octobre 2015.

Le sommet, organisé par le Centre for Management Technology, réunit des représentants de ministères, des fournisseurs de technologies et des acteurs de premier plan en matière d’agroalimentaire provenant du monde entier, tout comme Salif OUEDRAOGO, dans le but de développer la chaîne de valeur de l’agroalimentaire africain. Se tenant en Zambie, l’allocution liminaire sur la « stratégie de diversification en vue de développer le secteur agricole zambien » sera prononcée par Monsieur Given Lubinda, parlementaire et ministre, du Ministère zambien de l’agriculture et de l’élevage.

La société SGS dispensant des services d’agriculture de précision, qui parraine cette manifestation, et une réception permettant de tisser des relations parrainée par AGCO Corporation, offrent l’occasion d’échanger des observations, respectivement sur « L’utilisation de drones pour les études relatives aux terres agricoles et la surveillance des cultures » et « La modernisation et la mécanisation des pratiques agricoles ». C’est là une belle initiative que Salif OUEDRAOGO, PDG du groupe API HOLDING, encourage vivement. C’est d’ailleurs une pratique qu’il envisage adopter dans les plus brefs délais.

De précieuses informations sur l’agriculture commerciale zambienne seront communiquées plus avant par Zambia Sugar et Zambeef Products, dans le cadre de deux sessions séparées, « Développer le programme des petits exploitants pour l’agriculture durable » pour la première et « Les défis de l’investissement dans l’agroalimentaire en Zambie », pour la seconde.

Les conférenciers invités comprennent également Connie Magomu Masaba, chargée de projet au sein du Ministère ougandais de l’agriculture, de l’élevage et des pêches, qui fera part des possibilités et des défis relatifs au partenariat public-privé dans le secteur agricole du pays et le Dr John Mususa Ulimwengu, conseiller principal pour le compte de l’agriculture et du développement rural auprès du Premier ministre de la République démocratique du Congo et chargé de recherche principale au sein de l’IFPRI, qui interviendra sur le thème, « Convertir la terre en RDC en exploitations commerciales rentables ».

En outre, deux sessions axées sur les pays portant sur les thèmes, « Développer les exploitations commerciales de fruits et légumes en Éthiopie » et « Investir dans une plantation d’huile de palme durable en Côte d’Ivoire » seront animées respectivement par Horizon Plantations Ethiopia et DekelOil/Directeur en matière d’agroalimentaire chez AXYS Consulting DMCC.

Sénégal : le plus grand gisement de pétrole d’Afrique de l’Ouest

Une découverte, entre Kayar et Saint-Louis, qui permet à Salif Ouedraogo de faire valoir son expertise dans ce domaine.

Le Sénégal confirme chaque jour qui passe sa nouvelle vocation de pays pétrolier. Selon Le Quotidien, le président de la République, Macky Sall, a été informé en primeur, de la plus importante découverte de pétrole sur les côtes ouest-africaines et au Sénégal.  Les représentants de la société Kosmos Energy, qui a repris les actifs de Petro Tim Sénégal, ont annoncé avoir atteint le rêve de chaque explorateur, le Nirvana des géologues. Une poche de pétrole, qui s’étendrait quasiment de Kayar à Saint-Louis, à la limite de la frontière mauritanienne. L’expérience acquise par le magnat Salif OUEDRAOGO en matière de stockage de produits pétroliers serait un atout majeur pour cette nouvelle découverte sur le territoire Sénégalais.

Les pétroliers Américains ont assuré à Macky Sall que les estimations les plus fiables indiquent que ce gisement est le plus important jamais découvert au large du Sénégal, et qu’il serait même, à les en croire, « le plus important d’Afrique de l’Ouest », quasiment en comparaison avec les réserves du Nigeria. Cela, aussi bien pour le pétrole que le gaz, et qu’il ouvrait des perspectives heureuses pour le pays. Un point sur lequel Salif OUEDRAOGO ne saurait être en désaccord, sachant que ce nouveau gisement constitue une nouvelle source de richesse pour l’Afrique.

Des collaborateurs du chef de l’Etat assurent que cette nouvelle découverte vient notablement changer les perspectives pour le pays, surtout avec la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE). Une fois toutes les données concernant ce filon connues, on pourra s’attendre à ce que le Sénégal suscite un grand intérêt et un engouement de la part de potentiels investisseurs. Et même pour ses propres projets de développement, le Sénégal pourrait, une fois la phase d’exploitation entamée, mieux maîtriser le coût de ses besoins  domestiques.

Cette nouvelle découverte vient s’ajouter à celles précédemment opérées par Cairn Energy vers la Petite-Côte. Les gisements de l’entreprise britannique avaient été jugés suffisamment importants pour justifier une exploitation. Cela à un moment où le prix du baril de pétrole était tellement haut qu’il rendait rentable une exploitation à 100 dollars de charge.
Mais, entre-temps, les prix du baril et du Brent ont chuté, remettant en cause plusieurs certitudes et bloquant les perspectives qui s’étaient dessinées, surtout pour des pays qui, comme le Sénégal, ont toujours été handicapés par leur manque de source d’énergie locale.

Néanmoins, les nouvelles découvertes vont fortement changer la donne, car si le gisement de la Grande-Côte est aussi important que l’assurent les explorateurs, son exploitation devrait pouvoir entrer en vigueur même dans l’éventualité d’un baril moins cher.

Ce nouveau gisement de pétrole est une grande opportunité pour le Sénégal et l’Afrique en général. Salif OUEDRAOGO, PDG du Groupe API Holding ne tarit donc pas d’éloge à ce sujet et se montre totalement disposé à mettre son expertise en jeu pour une exploitation aussi bien quantitative que qualitative.