Baisse des coûts du pétrole : secteur pétrolier frappé. Salif Ouédraogo veut participer à la recherche des solutions.

Les solutions de Salif Kossouka Ouédraogo

En 2014, le secteur pétrolier a subi une baisse  des coûts du pétrole notable. Une situation née du déséquilibre entre l’offre et la demande mondiale, notamment une offre abondante face à une consommation mitigée.

La production excessive de pétrole de schiste en Amérique du Nord, et des pays de l’OPEP, sont les raisons principales de cette baisse.  Une situation qui ne reste pas sans conséquences. En effet, en Afrique où les pays ne sont pas logés à la même enseigne, les poids lourds de l’industrie pétrolière tels que le Nigéria et l’Algérie, sont très affectés par cette situation. Une situation que l’entreprise APS Construction de Salif Kossouka Ouedraogo, semble plutôt bien gérer, au regard de son projet de construction de stations-service à travers tout le territoire béninois et la sous-région ouest-africaine.

Quant aux pays du Golfe, qui semblent moins affectés, ils se retrouveront très vite en difficulté lorsque le coût du baril se retrouvera en dessous de 50 dollars. Au prix actuel, les pertes en pétrodollars de ces monarchies du golfe, devraient déjà avoisiner 350 milliards de dollars par an, une situation qui a déjà fait chuter l’état boursier de ces pays, soit 190 milliards de capital boursier parti en fumée. Pendant que les emplois sont menacés, suite au gel des investissements des majors du secteur, les ménages quant à eux en profitent et leur portefeuille aussi.

Au Bénin cette crise du secteur pétrolier s’est fait ressentir par un déficit de carburant dans les stations-service. Un problème auquel Salif Kossouka Ouedraogo, en collaboration avec le gouvernement béninois, tente de trouver des solutions adéquates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *