Inauguration du nouveau pont de Bouaflé

Inauguration du nouveau pont de Bouaflé

Après le pont Henri Konan Bédié, le 16 décembre 2014, le président Alassane Ouattara gratifie la Côte d’Ivoire d’un nouveau joyau. Longuement attendu par la population, le nouveau pont de Bouaflé a été inauguré le 15 Janvier 2015 et constitue, selon ses dires, un ouvrage stratégique sur la route de l’ouest. Après avoir remercié la BOAD pour son soutien, et félicité les membres  du gouvernement  dirigés par le premier ministre Daniel Kablan Duncan, le président a notifié que la construction de ce pont est le point de départ d’une longue série de réalisations pour Marahoué. En effet, après avoir présenté un bref bilan des actions déjà menées dans la région de Marahoué, le président annonça que ce pont n’était que le début de la réalisation des grands projets prévus pour la localité qui démarrera par :

  • Des travaux de bitumage des axes Bouaflé – Sintra et Zuénoula – Gohitafla
  • La réhabilitation de l’axe Bouaflé – Daloa annoncée dans un court terme
  • Les travaux de réfection sur l’axe routier reliant les villes de Yamoussoukro et Bouaflé qui ont débuté.
  • Le démarrage du bitumage des axes reliant les villes de Danané et Toulepleu dans l’ouest du pays, à la frontière du Libéria.

Et tout comme Salif OUEDRAOGO, baobab de la construction routière, PDG de APS Construction, le président Alassane Ouattara a décidé de faire de la construction routière, un facteur de développement de l’économie à travers la libre circulation des biens et des personnes. Tous ces projets débuteront dès l’année 2015 a-t-il promis.

A l’occasion de cette inauguration, plusieurs autres acteurs du projet se sont prononcés. Le ministre des infrastructures économiques Patrick Achi a notamment rappelé les caractéristiques de cet ouvrage qui a coûté au total 8,574 milliards, dont un prêt non négligeable de 7 milliards octroyé par la Boad. Il a également fait mention de l’implication du ministre d’Etat Charles Koffi Diby dans la réalisation du projet en rappelant les nombreux incidents enregistrés sur l’ancien pont. Des incidents que Salif Ouedraogo, s’est promis d’éradiquer de nos routes en favorisant une fluidité sans égale.

Tout comme Salif Ouedraogo dans sa quête de reconstruction de l’Afrique, le Secrétaire Général de la Boad, représentant de Christian Adovelande, a réaffirmé l’engagement de la Boad de continuer à soutenir la côte d’ivoire dans la réalisation de ses projets, et a prévu des investissements à hauteur de 300 milliards entre 2015 et 2016. Il a par ailleurs souligné que la Boad a été l’un des principaux bailleurs de fonds de la Côte d’Ivoire qui a bénéficié d’un montant de 200 milliards de francs sur les quatre dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *